Les blogs que j’aime

Depuis que je suis mère, j’ai découvert les blogs.
Parce que je ne vais plus au ciné, ni me balader le soir tranquillement comme avant, mais aussi parce que je ne me retrouve pas trop dans les livres que j’ai pu lire sur la parentalité (soit trop “classique” soit trop “bio” pour faire vite), et que c’est dans les récits, les témoignages du web que j’ai petit à petit trouvé des alliées (car c’est surtout des femmes) en réflexion, expérimentation, joies, de femme-mère-conjointe.
Quelques liens ici, merci à toutes (et vivement plus d’hommes?).

J’ai un peu navigué au début, maintenant il y en a quelques uns que je suis de près, car :
1. Ils me donnent des idées, par exemple les propositions passionnantes d’Elsa dans Merci qui? Merci Montessori (pour les 0-3 ans) ou dans Mais ou est tu coquelicop (à partir de 3 ans) qui de récits hebdomadaires en articles thématiques partage ses connaissances et ses expériences pédagogique (inspiration Montessorienne virant Reggio).
Il y a aussi Maman’dala et petit chou, un blog à 4 mains, des réflexions sur l’éducation active… et surtout le lâcher prise.  L’arbre à noyaux, l’une des auteures, plus axé sur les activités nature.
2. Ils me font réfléchir, comme Mme Déjantée, fondatrice des Vendredis Intellos, une mine d’analyses, de réflexions et de coups de gueule.
3. Ils me font du bien. Par exemple, ce billet de Titiou Lecoq (et ici la deuxième partie)m’a fait littéralement pleurer de rire. Ce soir, quand j’ai du bourré avec le doigt le caca de mon fils dans le lavabo car il y en avait plus que ce que j’avais estimé d’un coup d’oeil en lui enlevant sa culotte (le langage ça va vite mais la propreté un peu moins, chaque chose en son temps hein?) et que ça passait pas, j’ai pensé à Titiou et ses vacances à Trouville, et tout de suite j’allais mieux. D’ailleurs on peut s’abonner à une super newsletter faite par Titiou sur Slate chaque semaine, qui fait un résumé des “must read” de la semaine.

Voilà, donc oui j’y passe des soirées, et ça m’inspire, et me constitue petit à petit comme mère et comme femme.

Advertisements