Passer au zéro déchet?

Depuis longtemps je m’intéresse à l’écologie / à la santé / au bio / aux mouvements pour manger local (amap et autres mouvements locavores) avec moins de déchets (vrac) et moins de dépendance à l’industrie (faire soi même, acheter par coopératives). Je trie chez moi depuis un an après la lecture passionnée du livre de Marie Kondo, La magie du rangement.

J’ai envie de me sentir plus en cohérence.
Pendant quelques années j’ai pesté sur la culpabilité qu’on faisait porter aux consommateurs sans jamais changer le système industriel.
Je me dis maintenant que pour moi, pour ma famille, ça suffit. De jeter une poubelle par semaine, de continuer à manger, à se laver et à laver la maison avec des choses fabriquées industriellement, de vivre avec trop d’objets et de toujours consommer encore, d’avoir plein de plastiques et autres matières dégeulasses dans la maison. Ca suffit, pour nous car cela ne nous fait pas de bien physiquement (pollutions de l’air intérieur et autres perturbateurs endocriniens… you see what I mean? ) ni moralement (encombrement matériel // encombrement mental). On perd du temps, de l’énergie, de l’argent (à aller au supermarché, à faire les courses, à trier ensuite, à ranger, à aller chez le médecin…). Et puis pour la planète et la société, parce que quand même, ceux qui se lancent là dedans sont inspirants, et petit à petit ça fait bien bouger les choses.

Donc voilà, après quelques lectures, mon programme pour les mois qui viennent.
Je ne me vois pas me lancer dans un défi zéro déchet, même si c’est très tentant et fascinant. Mais quand on voit par exemple les tribulations de Cindy avec ses crème pour le visage maison…. ben moi j’ai pas envie de ça, j’ai une crème que j’adore, je vais continuer à l’acheter chez Avène, basta. Et puis, la même Cindy décrit très bien dans un autre article la tension entre les démarches minimaliste et zéro déchet. La dernière implique beaucoup de matériel, pour stocker et pour fabriquer ses produits. Et je n’ai pas du tout envie d’accumuler. Le gros tri que j’ai fait depuis 6 mois m’a fait déjà beaucoup réfléchir. Je n’ai pas envie de dépenser une énergie folle pour tester 12 recettes de savon maison si j’en trouve un très bien (par exemple ceux de Folie Verte).

En revanche, je veux m’organiser pour consommer moins, le plus local et artisanal possible, avec le moins d’emballages et de déchets possibles, en passant le moins possible par l’industrie et la grande distribution. 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s